Aoû13

Conductrice de camions

Conductrice de camions
Nadine Vigneau

Selon Emploi-Québec, la profession de conductrice de camion est l'une des 60 professions les plus en demande actuellement dans la région Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine (GÎM). Les femmes représentent 0 % de la main-d'œuvre dans cette profession dans la région GÎM contre 4 % pour l'ensemble du Québec. Toujours selon les données d'Emploi-Québec, le revenu annuel moyen d'emploi à temps plein en Gaspésie – Îles-de-la-Madeleine, était de 36 000 $ pour l'année 2005.

La conductrice de camions planifie son horaire et son itinéraire, connaît la réglementation en vigueur, supervise le chargement et le déchargement de son camion et s'assure que le poids des marchandises est bien réparti. Les types de transport sont multiples et toute personne peut trouver celui qui conviendra à ses aptitudes à sa personnalité :

  • Livraisons locales;
  • Déplacements entre des centres de distribution;
  • Transport de produits pétroliers;
  • Transport vrac liquide;
  • Transport vrac solide;
  • Transport de gravier;
  • Transport hors normes;
  • Transport de conteneurs;
  • Transport interfrontalier.

Le programme Transport par camion, d'une durée de 615 heures, est offert au Centre de formation professionnel L'Envol de Carleton-sur-mer. Le diplôme d'études secondaire (DES) est demandé. Le permis de conduire de classe 1, délivré par la Société de l'assurance automobile du Québec (SAAQ), est obligatoire. La connaissance des mesures de prévention et de sécurité est nécessaire.

Les principales tâches reliées à ce métier sont :

  • planifier un itinéraire et interpréter une carte routière;
  • effectuer la vérification de l'entretien du véhicule;
  • connaître et appliquer la réglementation au Québec (dans les autres provinces et aux États-Unis pour le transport interprovincial et international);
  • servir efficacement la clientèle;
  • surveiller et protéger la marchandise;
  • arrimer la cargaison selon les règles de l'art;
  • manipuler ou aider à la manipulation des marchandises;
  • tenir les différents registres à jour.

Pour exercer ce métier, il faut :

  • être autonome;
  • être débrouillarde;
  • avoir le sens des responsabilités;
  • accepter de vivre loin de son foyer durant de longues périodes (transport interfrontalier).

Selon Nadine Vigneau, conduire un camion donne un sentiment de liberté : quand elle est au volant d'un camion ou d'un autobus, elle se sent à sa place et en confiance. Malgré tout, elle constate que les gens sont encore surpris lorsqu'ils se rendent compte que c'est une femme qui conduit. Avec un grand sourire, elle confie qu'elle lit sur les lèvres des gens du haut de son camion « c'est une femme, c'est une femme » ! Elle dit aux jeunes filles et aux femmes qui voudraient se diriger dans un métier traditionnellement masculin qu'il faut persévérer, ne pas se décourager et se rappeler que les filles sont aussi « capables » que les gars : « Ce n'est pas le genre qui permet la réussite, c'est la volonté de la personne ».

Sources :

Emploi-Québec :
http://imt.emploiquebec.net/mtg/inter/noncache/contenu/asp/mtg941_accueil_fran_01.asp

Tout pour réussir :
http://www.toutpourreussir.com/

Camo-route (Comité sectoriel de main-d'œuvre de l'industrie du transport routier au Québec) :
http://www.camo-route.com/index.php

Table de concertation des groupes de femmes de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine :
http://www.femmesgim.qc.ca/

T: 581 886-4650

E:Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.