Oct04

Métier d'avenir : Technicienne en géomatique

Métier d'avenir : Technicienne en géomatique

Selon Emploi-Québec, la profession de technicienne en géomatique présente des perspectives d'emploi favorables au Québec. Les femmes représentent près de 22 % de la main-d'œuvre dans ce métier pour l'ensemble du Québec.

Le programme Technologie de la géomatique, d'une durée de 3 ans, est offert dans trois établissements collégiaux du Québec, dont le Cégep de Limoilou. Il fait partie du « Top 50 » des programmes d'études professionnelles et techniques, c'est-à-dire qu'il mène à une profession pour laquelle les perspectives d'emploi pour les 5 prochaines années sont favorables. Il est possible de poursuivre la formation au niveau universitaire afin de devenir arpenteuse-géomètre. Le baccalauréat en sciences géomatiques est le seul programme qui permet d'accéder à cette profession et est uniquement offert à l'Université Laval de Québec.

Les techniciennes en géomatique effectuent des levés ou y participent afin de déterminer l'emplacement exact et la position relative des éléments naturels et autres structures à la surface de la terre, sous la terre et sous l'eau. Ils travaillent au gouvernement, dans des cabinets d'architectes et d'ingénieurs et dans des établissements en arpentage du secteur privé.

Le salaire moyen est de 20 $ de l'heure ou de 39 000 $ par année. (données de 2005)

Les principales tâches reliées au métier de technicienne en géomatique sont :

• aider les ingénieurs-géomètres et les arpenteurs-géomètres à élaborer des méthodes et des procédures de levés;
• effectuer des levés et opérer des instruments et du matériel informatique pour mesurer la distance, les angles, l'élévation et les courbes;
• consigner toutes les mesures et autres informations obtenues au cours des levés;
• déterminer des coordonnées géographiques précises au moyen de systèmes de positionnement global (GPS);
• analyser la latitude, la longitude et les angles, effectuer tous les calculs trigonométriques et autres calculs nécessaires au tracé à l'échelle du relief, des courbes de niveau et des superficies;
• préparer des dessins détaillés, des graphiques, des plans, des notes et des rapports;
• surveiller et coordonner les levés.

Selon Noémie, il faut aimer travailler sur le terrain, car on est amené à beaucoup se déplacer.  

Noémie Leblanc – Technicienne en géomatique et future arpenteuse-géomètre
Capsule vidéo 

Sources :

Emploi-Québec 
Tout pour réussir 
Inforoute FPT 
Métiers pour elles

T: 581 886-4650

E:Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.